Jeanne, femme à bagues

Amoureuse du beau et de la déco, Jeanne a fait de son appartement parisien un cocon dont toutes ses amies rêvent. Quand il est question de se retrouver, elle vient toujours avec une farandoles de pâtisseries colorées, là où certaines se fendent d’une bouteille de mauvais vin blanc. Femme « plutôt bien dans [sa] peau et dans [sa] tête », Jeanne a une vision de la beauté simple mais pas simpliste.

Beauté : ça veut dire quoi pour toi?

Mettre en valeur ses atouts. Et pouvoir être pris en photo à tout moment (rires). Mais elle est partout aussi, dans la déco, dans la manière dont on présente une assiette, dans un détail dans la rue…

On t’a transmis une vision de la beauté ?

Pas du tout. J’ai une maman qui ne se maquille pas du tout, mis à part un coup de crayon à l’intérieur de l’oeil, ce qui ne se fait plus (rires) ! Ma sœur ne se maquille pas non plus, ma grand-mère devait se mettre juste un peu de poudre…

À quel âge les produits de beauté sont entrés dans ta vie ?

Au collège, je dirais, à partir du moment où ils ont sorti des mascara pour les cheveux. J’ai du voir une pub à la télé, et je me suis intéressée à ça. C’était du mascara bleu. J’avais aussi essayé de me décolorer deux mèches au milieu du crâne avec de l’eau oxygénée, pour faire comme les jumelles Olsen. J’ai commencé à me maquiller plus tard, après le lycée, quand j’ai quitté le domicile familial.

IMG_1833
Chez Jeanne ©MLB

Ton premier achat beauté ?

Un mascara noir et un crayon pour les yeux je pense, parce que c’est ce que ma mère utilisait.

Ta routine soin ?

Le matin, je mets juste une crème hydratante, la Q10 jour de Lidl. Le soir, je me démaquille avec l’eau micellaire Créaline de Bioderma, puis je me lave le visage avec le gel Effaclar de La Roche Posay et je mets la Q10 de nuit. De temps en temps, je mets un peu de lait nourrissant « effet soleil » dans ma crème hydratante. C’est un autobronzant assez light et progressif, donc ça donne juste bonne mine.

Ta routine maquillage ?

Je mets ou de la BB Cream ou du fond de teint. Je viens d’acheter le Water Blend de Make Up For Ever parce que la vendeuse m’a dit que c’était assez léger. Après je mets un peu d’anti-cernes Benefit et de la poudre invisible. J’ajoute du mascara, un peu de terracotta, et soit du Carmex, soit du rouge à lèvres. J’alterne entre ceux longue tenue d’Hema et Sephora et les liquid lipsticks Bourjois.

Le produit qui ne te quitte jamais ?

Le baume à lèvres.

Une mise en beauté qui te donne confiance en toi ?

Le mascara. Je ne peux pas sortir sans mascara. Mais ce qui me donne le plus confiance en moi et me complète, ce sont mes bagues. Je me sens toute nue sans elle. Si je pars de chez moi en les oubliant, je remonte pour les mettre.

IMG_1847
Jeanne et ses bagues ©MLB

Cosmétiques : prison ou pouvoir ?

Pouvoir ! Parce qu’on a le choix d’en mettre, de ne pas en mettre… C’est quand même bien pour se mettre en valeur. Je me dis que les mecs n’ont pas de chance : ils ne peuvent pas cacher un bouton, ils n’ont pas de solution. Ils ne peuvent pas être mieux que ce qu’ils sont, alors que nous on peut !

J’ai toujours aimé les responsabilités et le fait d’affronter la vie.

Tu te sens femme ?

Ouais… ouais. J’ai toujours été une vieille femme moi (rires), j’ai toujours aimé les responsabilités et le fait d’affronter la vie.

On naît femme ou on le devient ?

Non, le devient. Pour moi ça a démarré au lycée. Ça correspond au moment où tu as une carte bleue, que tu peux acheter ce que tu veux : tes fringues, ton repas le midi… C’est la libération de ton pouvoir d’achat et de tes décisions. J’étais une fille, je suis devenue une femme.IMG_1842

Les bagues de Jeanne ©MLB

Tu penses que tu aurais eu le même parcours si tu avais été un homme ?

Non, je ne pense pas. Je pense que j’aurais eu plus confiance en moi. Je suis persuadée qu’on ne traite pas les mecs de la même manière que nous, donc qu’ils n’ont pas les mêmes problèmes que les femmes. Je pense que j’aurais su plus vite ce que je voulais faire, j’aurais eu moins de souci de confiance en moi à l’école… Ou j’aurais été une vraie victime, j’en sais rien (rires). J’aurais peut-être eu un parcours plus classique, du type école de commerce, Erasmus et tout… L’aventure, quoi.

Je suis convaincue qu’on donne plus aux garçons qu’aux filles.

IMG_1882
Jeanne ©MLB

Tu viens de parler des différences de traitements entre hommes et femmes. As-tu des exemples ?

Pas plus tard qu’hier, j’étais chez des amis. Ce ne sont pas de machos à la base, mais là, il y avait mes deux copines et moi qui faisions chauffer l’eau pour le thé d’un côté, et les garçons de l’autre qui parlaient. Ni l’un ni l’autre n’a bougé un doigt pour ouvrir un paquet de gâteaux. Je ne dis pas qu’ils sont comme ça tout le temps, mais dans mon milieu, il est acquis que les garçons ne sont pas obligés de faire les mêmes choses que les filles. Et ce sont les filles qui doivent assurer l’intendance.

Je suis convaincue qu’on donne plus aux garçons qu’aux filles, à commencer par la nourriture. Ou alors on leur donne différemment. On explique plus les choses aux filles, alors qu’on prend un peu les garçons pour des débiles.

Si tu avais pu choisir ton sexe, tu serais homme ou femme ?

IMG_1876Je pense que je serais restée une fille. Je ne me suis jamais sentie autrement et je ne me suis jamais posé la question. J’aime bien être une fille. Je suis une vraie fille, j’aime les trucs doux, jolis, sucrés… En fait, avec du recul, je pense que si j’avais été un garçon, ça n’aurait pas été facile pour moi.

Qu’est-ce qui te manque aujourd’hui en tant que femme ?

Un mec (rires ). Non mais c’est vrai ! J’ai l’impression d’être une femme assez accomplie : j’ai beaucoup réfléchi à ce que j’étais, je suis plutôt bien dans ma peau et dans ma tête. Maintenant j’aimerais avoir un mec qui me dit que je suis belle, et pouvoir me sentir femme à travers son regard.

Qu’est-ce que tu aimerais voir changer en faveur des femmes ?

J’aimerais qu’on arrête d’agir en fonction du sexe d’une personne. Qu’on égalise les comportements. Qu’on arrête de siffler une fille dans la rue parce que c’est une fille. Que le genre n’ait pas d’influence sur le comportement ou le jugement qu’on va avoir.

IMG_1843

Le chignon romantique de Jeanne

Laisser un commentaire