Cindy Curcumabox une touche parcours

Cindy, fondatrice de Curcumabox

Cindy a un charisme fou. La première fois que je l’ai vue, en avril, j’ai eu envie de l’interviewer, juste en l’ayant observée à travers une salle (une masterclass sur la création de podcasts), sans savoir qui elle était. Quelque chose dans son visage, son attitude, son sourire, une singularité aussi, donnaient envie d’aller vers elle. Lorsqu’elle a posé une question, la personne qui animait la masterclass a mis son visage sur un projet dont les réseaux sociaux avaient bruissé quelques mois plus tôt : « Ah, tu es Curcumabox ! ». À l’automne 2017, Cindy a lancé « une box ‘qui fait du bien là où ça fait mal' », comme elle aime à l’appeler. Une boîte à trésors pensée comme une initiation à un mode de vie plus sain, qu’elle-même a adopté quand la vie l’a rappelée à l’ordre. Voici son parcours.

AVANT J’étais modéliste chez Ba&sh. C’était une reconversion puisqu’auparavant j’avais fait des études de communications et je travaillais dans les ports de plaisance, à la Fédération Européenne des Ports de Plaisance. C’était très formateur mais j’avais besoin d’un métier plus artistique. J’ai repris des études, j’ai fait des stages dans des grandes maisons comme Givenchy ou Balenciaga, puis j’ai trouvé une petite famille trop sympa : Ba&sh.

LE DÉCLIC Je suis devenue maman, puis je suis tombée malade. Je n’écoutais pas du tout mon corps, je l’ai poussé à bout. J’avais des douleurs articulaires, dès le réveil, qui devenaient chroniques, et dont je ne m’inquiétais pas parce que j’étais jeune. On m’a découvert un cancer du sein après la naissance de ma fille. Quand elle est née, j’ai posé mes yeux dans les siens et ça a été un énorme coup de foudre. Je me suis dit que j’étais née pour être mère et que je ne le savais pas. Je me suis pris l’instinct maternel en pleine figure. Quand on m’a annoncé que j’avais un cancer et que peut-être, je ne serais pas toujours là pour elle…

FOULARD3 copie
© Curcumabox

C’était un cancer très agressif, très gros – une boule de 8 cm… J’ai perdu 10 kg en 10 jours, j’étais terrorisée. Cancer = mort, donc tu t’enlises complètement. On m’a diagnostiqué le cancer en octobre, en avril suivant j’étais en rémission. Ça peut aller très vite, mais ça ne veut pas dire grand-chose. Je savais que si je n’avais pas réglé la source du problème, il reviendrait toujours. J’ai consulté un acupuncteur chinois sosie de Johnny Hallyday (rires) qui m’a dit, en gros : « On vous a enlevé le sein, donc la niche du cancer, mais il se déplace, si vous ne réglez pas le problème, le cancer se logera ailleurs ».

C’est important d’avoir une équipe médicale au top, mais c’est bien aussi d’avoir des méthodes complémentaires qui te font te sentir encore maître de ta santé. Dans mon cas c’était une énergéticienne. C’est elle qui m’a libérée de la peur d’abandonner ma fille. Elle m’a dit : « À chacun a son chemin de vie, si le sien est de perdre sa maman, ça fera partie de ses épreuves de vie». Là, j’ai commencé à respirer à nouveau. J’ai compris que je ne pouvais pas avoir le contrôle sur tout.

Une fois que j’ai digéré tout ça, j’ai eu envie de faire autre chose. J’avais envie de raconté ce qui m’était arrivé, je trouvais important de le partager. Aujourd’hui ça fait 6 mois que j’ai lancé commercialement la box.

FOULARD6
© Curcumabox

CURCUMABOX Ma première idée était la box, mais il fallait que je raconte mon histoire. J’ai lancé un blog, qui m’a permis de créer une communauté, j’ai senti qu’il y avait une grosse demande dans ce domaine, et j’ai matérialisé les conseils du blog sous forme de box. J’ai lancé le box en 2015, l’année suivante j’ai écrit mon premier livret (sur le mieux-vivre et le mieux-être, ndlr), puis le second quelques mois plus tard. Je les ai édités moi-même. Le premier document que j’ai envoyé à l’éditeur était sous Word, il a bien rigolé. J’essaie de faire une box recyclable, en donnant la possibilité de la transformer en boîte à thé par exemple.

LE CURCUNOLA Dès le début je me suis dis qu’il fallait une petite touche comestible dans la box. Un peu de douceur sur les papilles pour faire comprendre aux gens que le bien manger peut être très bon. Le Curcunola (qui connaît un énorme succès, ndlr) est une recette que je préparais initialement pour nos petits déjeuners en famille et comme elle plaisait beaucoup, j’ai décidé de la mettre en paquet et de la proposer pour tous. Pour le préparer, j’utilise des plaques et un four. C’est tout simple, ça demande par contre un certain temps de préparation et de cuisson car je ne cuis pas à haute température pour ne pas altérer la qualité des aliments.

LES PROJETS Il y en a pas mal pour la rentrée de septembre. J’aimerais organiser une grande soirée de lancement pour la nouvelle gamme de curcunola qui va voir le jour. Je vais également lancer un podcast sur la santé complémentaire en allant à la rencontre de nombreux praticiens. Et j’aimerais également trouver des locaux, voir un appartement Curcumabox ou je pourrais proposer divers ateliers en lien avec une bonne santé… On verra bien !

Laisser un commentaire